Souhaiter ou décider?

Partagez

Souhaiter ou décider! Lequel prioriser?

Attirer à vous ce que vous souhaitez!

Ce que vous souhaitez vivre , la plupart du temps, ce sont des choses qui sont bonnes, belles, qui vous excitent et vous réjouissent. Ce sont des choses qui vous font sourire intérieurement. Par exemple, je souhaite vivre entourer des gens que j’aime; ou encore je souhaite pouvoir donner le meilleur à mes enfants; ou je souhaite que tu sois heureux(se) dans la vie. Cela fait du bien à l’âme car cela est en lien avec l’âme, avec votre cœur.
Ce sont toutes des émanations naturelles du cœur. Et si vous êtes vraiment en lien avec ces émanations naturelles, vous allez attirer ce que vous souhaitez. Théoriquement, ce que vous souhaitez correspond à ce que vous êtes, et c’est pourquoi vous l’attirez, vous le créez. Vous êtes en cohérence avec votre essence, en symbiose avec l’univers.

Savez-vous ce que vous souhaitez?

Mais ça ne semble pas toujours fonctionner ainsi. Pourtant nous sommes des êtres de création, c’est dans notre nature. Nous devrions donc créer en fonction de ce que nous souhaitons. Mais savons-nous ce que nous souhaitons? Se peut-il que nous souhaitions quelque chose et que nous décidions autre chose?

Que décidons-nous?

Pour mieux comprendre, regardons comment on décide : la notion de décision est reliée de très près au mental, au rationnel. Il est important d’en être conscient, car sans conscience, la notion de « décider » peut vous éloigner inconsciemment de ce que vous souhaitez.

Votre base de décision n’est pas liée automatiquement à votre ressenti, à votre souhait profond, et c’est là qu’il faut être vigilant. Vous avez été élevé à réfléchir, à penser avant d’agir et même à penser plutôt que d’agir. Alors quelle image de vous, voulez-vous réfléchir avec vos décisions? Laquelle est un reflet fidèle de ce que vous êtes? Vous pouvez décider à partir de votre tête, mais cela ne voudra pas dire que cette décision est en lien avec votre cœur, au contraire, ce peut être l’inverse.

L’ego

Si vous écoutez le discours de votre EGO, vous irez à l’opposé de votre cœur, à l’opposé de qui vous êtes réellement. Avec l’ego, vous décidez de faire à votre tête, bêtement (beau paradoxe non? Tête et bête). Par exemple, vous pourriez décider de devenir médecin pour que vos parents soient fiers de vous. Mais est-ce que cela correspond à ce que vous souhaitez vivre? Est-ce réellement en lien avec votre essence, avec votre souhait le plus profond? Si être médecin est votre rêve et non uniquement le rêve de vos parents, vous allez créer en fonction de vos souhaits et votre vie sera riche de ce qu’elle vous procure. Par contre, si votre souhait est plutôt : je souhaite vivre auprès des miens et pouvoir me consacrer à eux. Avec ce souhait et votre décision d’être médecin, vous vivrez en conflit avec vous-même, car votre décision ne cadrera pas avec votre souhait. Vous allez vivre en fonction de votre décision, qui s’oppose en grande partie à votre souhait. Vous risquez d’être malheureux.

Mon expérience

Pour ma part, j’ai appris très jeune à décider avec ma tête. J’en suis même venu à décider de façon cérébrale au détriment de mon cœur. On m’avait convaincu qu’avec mon intelligence, il fallait que je continue mes études, qu’il fallait que je sois un universitaire. Si tu veux réussir dans la vie, il faut que tu te rendes loin dans tes études. Ainsi tu auras un bon salaire et une bonne vie. Et lentement, insidieusement, sans crier gare, j’ai commencé à ignorer les messages de mon cœur dans mes décisions professionnelles. J’avais décidé de suivre les bons conseils reçus, sans même me demander si c’est ce que je souhaitais vraiment.

Bien des années plus tard, après avoir complété une maîtrise en géologie, je travaillais dans l’exploration minière. J’avais gravi les échelons jusqu’à devenir président d’une compagnie d’exploration minière, et même de l’Association provinciale d’exploration minière. À l’origine, mon souhait était de travailler près de la nature, de ne pas avoir de patron sur la tête, de profiter des étés à l’extérieur…Mon orientation vers la géologie était un bon départ, mais la suite ne ressemblait en rien à mon souhait. Par contre, c’était en lien parfait avec la décision de suivre ma tête. Je gagnais bien ma vie, j’avais un bon salaire.

Décider de nouveau

Le problème était que je n’aimais plus ce que je faisais depuis un bon bout de temps car je ne me sentais pas à ma place. Mon cœur n’y était plus depuis longtemps. Je n’allais pas bien jusqu’à ce que je prenne de nouvelles décisions, cette fois basées sur ce que je souhaitais vraiment. J’ai donc pris le temps de démêler tout cela, car oui j’étais mêlé et perdu. Et après quelques mois de turbulences intérieures, à laisser exprimer ce qui criait en moi depuis longtemps et qui était enfoui, j’ai retrouvé mon cœur et mes passions. Et depuis ce temps, je prends soin de ce que je souhaite vivre. Je m’assure que ma tête suive mon cœur. C’est la seule base qui soit réellement intelligente. Ce que je décide de vivre correspond à ce que je souhaite vivre, et je crée en cohérence avec celui que je suis et avec mon essence. Je vis maintenant une vie beaucoup plus paisible, en pleine nature où j’ai tout le loisir de profiter des étés et d’être dans Ma nature.

Conclusion

Je vous souhaite de vous découvrir et de trouver vos passions pour que vos décisions futures soient en lien avec votre essence. Alors seulement là, ce que vous déciderez sera ce que vous souhaitez et vous attirerez à vous ce que vous souhaitez vraiment. C’est bien meilleur que ce que votre ego pensait que vous souhaitiez …Pensez-y! Perdez la tête et retrouvez votre cœur!

En ce temps de renouveau, renouvelez votre base de décision!

Guy Parent, consultant en relations humaines,  le 5 avril 2015.

Gisop

 

Grandissez en Interactions Saines et Obtenez le Présent!

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

A propos

Praticien en transformation personnelle, conférencier, diffuseur de joie de vivre, bloggeur

Tagués avec : , , ,
2 commentaires sur “Souhaiter ou décider?
  1. Bonjour Guy. Un jour, une amie me parla d’un cours de croissance personnelle qui m’aiderait à dire NON. J’étais emballée et j’étais vraiment DÉCIDÉE à le suivre. Bien sûr, des compagnes de travail me dirent:  » Ne dépense pas ton argent pour rien, ça vaut pas grand chose ces cours, tu vas te faire avoir ». En moi-même, je me suis dit que ça ne les regardait pas et qu’elle n’avait pas à décider à ma place. Pour qui se prennent-elles ces soi-disant amies. Donc, il n’y avait rien pour me faire changer d’idée. J’allai donc suivre ce cours avec une amie. Au moment du cours, en écoutant le professeur mon amie me dit:  » Danielle vient on s’en va. Je lui ai répondu non, que moi je suivrais ce cours et que si elle voulait partir elle n’avait qu’à le faire. Mais elle est resté. A la fin du cours, on devait parler devant 800 personnes. Moi qui était très gênée, je tremblais de tous mes membres. Ca m’a pris 2 semaines pour trouver la phrase qui est la suivante:  »Ne laissez pas les gens qui vous entourent diriger votre vie, au contraire soyez vous-même le maître de votre propre vie. L’équipe de travail avait été invité par mon amie et non par moi. De retout au travail, on me traita de folle, que je n’étais plus la même et que j’étais complètement virée sur le top. Oui, il faut décider quand c’est important pour nous et ne pas déroger de cette décisionl. Bonne semaine Guy et je vous aime car vous êtes un homme merveilleux. Continuer votre beau travail tout en prenant bien soin de vous.
    Merci! Merci! Merci!

    • Guy Parent dit :

      Merci Danielle d’avoir partagé cette expérience. Posons-nous la question: qui vit ma vie? Puisque c’est moi, pourquoi ne pas vivre ce que l’on a envie de vivre. Longue vie chère Danielle!

Répondre à Béland Danielle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*