Le parasite dans votre tête

Partagez

Mise en situation

Le parasite dont je vous parle aujourd’hui, est le microbe qui nous fait quitter le paradis. Si vous préférez, c’est ce virus dans notre tête qui nous fait vivre du stress.
Cet article est inspiré en grande partie du livre de Don Miguel Ruiz « the voice of knowledge ». Plus spécifiquement,  je me suis servi du chapitre sur l’histoire d’Adam et Eve revisitée par l’auteur.
J’adore cette relecture car elle nous aide à comprendre ce qui se passe en nous. Le texte de Don Miguel Ruiz nous aide aussi à mieux comprendre cette fable. La fable devient une symbolique à comprendre et surtout, une fois comprise, à appliquer dans votre vie. Le but de cet article consiste à vous donner des pistes pour éliminer le parasite dans votre tête.

Don Miguel Ruiz

La légende

(traduit et modifié du livre de Don Miguel Ruiz, The Voice of knowledge)

Adam et Eve au paradis

Dans la légende,  Adam et Eve correspondent à nous tous, homme et femme, qui sommes simplement Un. Cette histoire parle de nous avant que nous fermions nos yeux spirituels. Nous vivions alors le paradis sur terre, un lieu de paix, de joie, de liberté et d’amour éternel. Notre relation avec l’ensemble de la création et avec ce que nous appelons Dieu était saine et vraie. Nous faisions pleinement confiance, nous avions foi en cet univers bon pour nous.

L’arbre de la connaissance

Selon la légende, il y avait deux arbres bien plantés au milieu du paradis: l’arbre de vie, qui donnait vie à tout dans l’existence et l’arbre de la mort, mieux connu sous arbre de la connaissance. Nous avions été avisés par Dieu « N’allez pas près de l’arbre de la connaissance. Si vous mangez de son fruit, vous risquez de mourir. » Nous lui avons dit que nous n’irions pas, bien sûr. Mais étant de nature curieuse, nous sommes tout de même allés visiter l’arbre.

Le parasite et ses histoires

Qui y avait-il dans l’arbre? un énorme serpent venimeux. C’est un symbole bien sûr. Les Toltec l’appelle très justement le Parasite. Selon la légende, ce serpent ou parasite était un ange déchu, qui avait été jadis le plus beau des anges. Il faut savoir qu’un ange est normalement un messager qui livre le message de Dieu, de vérité et d’amour. Cet ange déchu livrait plutôt le message de la peur (l’inverse de l’amour). C’était donc un mensonge au lieu de la vérité. Il était en fait le prince des mensonges, un éternel menteur. Chaque mot qu’il prononçait était mensonge. Donc selon l’histoire, le fruit de cet arbre, qui était connaissances, était contaminé par les mensonges. En nous rendant à l’arbre, nous avons eu la plus incroyable des conversations avec le prince des mensonges. À cette époque, nous faisions confiance à tout le monde, nous étions naïfs.
Et voilà que nous étions devant le premier conteur d’histoires de tous les temps et tout un conteur: il parlait, parlait et parlait. De notre coté, nous écoutions, écoutions, écoutions. Nous agissions comme des enfants suspendus aux lèvres de leurs grands-parents qui leur content des histoires. Sauf que c’était le Prince des mensonges qui parlait. Il mentait et nous étions séduits par ses mensonges.

Croire à ses mensonges

Nous avons cru ses histoires de peur, voilà notre GROSSIÈRE ERREUR: nous avons mangé le fruit de cet arbre contaminé par les mensonges. Nous avons CRU les mensonges, nous avons mis notre FOI en ces mensonges. Au lieu d’être amour, nous avons commencé à avoir peur. Notre foi est passée de la foi en l’amour à la foi en la peur. Nous nous savions amour et voilà que nous connaissions maintenant la peur.
En croquant la pomme, nous avons ingurgité les mensonges qui venaient avec la connaissance. Et quand on mange un mensonge qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que nous le croyons. Dès lors, le mensonge vit en vous. Il prend racine dans notre esprit. Il peut ainsi grandir comme un arbre. Un mensonge quelqu’il soit est très contagieux: il distribue ses graines de personne en personne dès le moment où nous les partageons. Une fois rendu à sa pleine maturité, c’est un arbre entier de connaissances qui est à l’intérieur de notre tête. Il correspond à tout ce que  nous connaissons. Que connaissons-nous vraiment? Principalement des mensonges.
Ce stratagème  nous a donné la connaissance du bien et du mal, du beau et du laid, du bon et du mauvais. Avec cette connaissance, a commencé le jugement. C’est ce qui se passe dans notre tête. Le symbolisme de la pomme – dans l’histoire d’Adam et Eve – est que chaque concept, chaque mensonge est comme le fruit et sa semence. Dans un terreau fertile, la semence de ce fruit créera un autre arbre. À quoi reconnait-on un arbre? par ces fruits n’est-ce pas.

Du paradis à l’enfer

À partir du moment où cet arbre est vivant dans notre esprit, nous entendons la voix du Prince des Mensonges. Nous sommes pris avec un parasite dans notre tête. Conséquence: le parasite vit notre vie. Il survit dans notre tête parce que nous l’alimentons avec notre foi. L’histoire d’Adam et Eve explique donc comment l’humanité est passée du rêve du paradis à celui de l’enfer. Il semble bien que nous ayons mangé tous les fruits de l’arbre, à en être devenu malade, empli de mensonges et de poison émotionnel. Nous avons gobé chaque concept, chaque opinion et chaque histoire du menteur-parasite. Résultat: nos yeux spirituels se sont fermés. Nous avons cessé de voir le monde avec les yeux de la vérité. Nous nous sommes mis à percevoir seulement des mensonges. Nous nous sommes nous-même chassés du paradis, car les mensonges n’ont aucune place au paradis. Voilà comment les humains ont quitté le paradis: nous rêvons de mensonges. Nous créons le rêve entier de l’humanité, individuellement et collectivement, basé sur des mensonges.

Le choix de la peur et des mensonges

Avant cela, nous vivions de vérité. Nous n’exprimions que la vérité. Nous vivions dans l’amour, sans aucune peur. Après avoir mangé le fruit – fait de mensonges- nous nous sommes sentis coupable et honteux. Nous nous sommes jugés comme n’étant plus assez bons et en avons fait de même avec les autres.  Avec le jugement est venu la polarité, la séparation et le besoin de punir et d’être puni.  Nous avons cessé d’être bons les uns envers les autres.  Le péché originel est donc de croire les mensonges qui sont venus du serpent de l’arbre, l’ange déchu, le parasite.

La signification du mot « péché » est « d’aller contre ». Tout ce que nous disons et faisons contre nous-même est péché. Pécher correspond à croire aux mensonges et d’utiliser ces mensonges contre nous-mêmes. Combien de mensonges entendez-vous dans votre tête? Qui juge? qui parle? qui a toutes ces opinions? Le parasite. Si vous n’aimez pas, c’est que ce parasite, cette voix ne vous laisse pas aimer, ou encore ne vous laisse pas vous réjouir… Le pire c’est que ce parasite a besoin d’exprimer tous ces mensonges, de conter son histoire. Et puisque nous le partageons et que les autres sont pris avec le même parasite, ensemble nos mensonges deviennent plus puissants.Nous pouvons alors haïr plus. On peut même devenir fanatiques.

Ce qui se passe

Posez-vous la question: Qui vit votre vie? Qui fait vos choix? La réponse va de soi. La différence c’est que maintenant nous savons ce qui se passe dans notre tête. Le parasite est installé là, cette voix qui parle…et ne cesse de juger, peu importe ce que l’on fait. Voilà pourquoi nous ne voyons pas  la réalité du paradis qui existe à la même place, au même moment. Sachez que la voix dans notre tête ne nous appartient pas. Nous l’avons apprise. Petit à petit avec le langage, les points de vue appris, tout cela s’est programmé dans notre tête, et le Grand menteur – le parasite – a pris le contrôle des rêves de notre vie.
Nous avons commencé à chercher à l’extérieur ce qui était en nous. nous cherchons notre Soi car nous nous en croyons séparés, -selon les dires du parasite -.

Pour venir à bout du parasite

C’était donc vrai ce que Dieu, dans la légende, disait « Si nous mangeons le fruit de l’arbre de la connaissance, nous pouvons mourir. » Nous sommes effectivement morts car notre authentique Soi n’y est plus. (En réalité, il est toujours là, mais nous n’y portons aucune attention, nous l’ignorons, trop occuper à écouter le discours incessant du parasite.)
Pour retrouver la vérité, il faut être prêt à transporter notre FOI en dehors des mensonges. Voici donc un Conseil précieux de Don Miguel Ruiz: Ne te crois pas et ne crois personne d’autre. Mets en doute toute déclaration qui te fait souffrir, car elle est fausse, elle est générée par le parasite, qu’elle vienne de toi ou de l’extérieur. Ça t’amènera à penser autrement et à retrouver ton authentique Soi.  Graduellement tu ouvriras de nouveau tes yeux spirituels.

 Mon conseil personnel

Cette analogie avec un parasite dans notre tête est tellement utile. Vous n’avez qu’à remarquer à quel point c’est vrai qu’il y a une voix dans votre tête qui vous conte toutes sortes d’histoires. Faites l’essai pendant plusieurs minutes, en silence, d’observer ce qui se passe en vous. Vous allez remarquer que ça parle dans votre tête, et si vous êtes le moindrement indisposé, vous allez remarquer que ce que vous entendez n’est pas très gentil envers vous ni envers l’autre (qui est peut-être, selon vous, l’objet de votre stress). Prenez le temps de distinguer si ce discours intérieur est animé par la peur, et si c’est le cas,  décidez de ne plus y croire. Mettez en doute ce discours. Découvrez les preuves que tout est faux, que c’est de la maltraitance envers vous de croire à ces mensonges. Prenez une profonde respiration et dites adieu à ces mensonges. Vous aurez l’opportunité d’expérimenter une relâche de ce discours incessant qui ne mène nullepart. Cela vous aidera à penser autrement et à vivre enfin!
Guy Parent, consultant en relations humaines

EnregistrerEnregistrer

A propos

Praticien en transformation personnelle, conférencier, diffuseur de joie de vivre, bloggeur

Tagués avec : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.