Jugement et perception!

Partagez

https://youtu.be/zJD7w8Fbaj0
jugé
Jugement et perception

Est-ce que nous remarquons que nous jugeons constamment ? Que notre perception est biaisée par notre jugement ?

Commençons par le jugement :

Voici une leçon du livre Un cours en miracles : « Je juge toutes choses comme je voudrais qu’elles soient» Prenez le temps de bien absorber cet énoncé. Lisez-le lentement et fermez les yeux. Comprenez au plus profond de votre être ce que cette leçon vous enseigne.

« JE JUGE TOUTES CHOSES COMME JE VOUDRAIS QU’ELLES SOIENT »

En fait, le jugement est une arme contre la vérité. Prenons un exemple simple : Quand je dis à l’autre « tu n’es qu’un égoïste ! » Qu’est-ce que je fais ? Je juge l’autre. Je voudrais que ça se passe autrement que ça s’est réellement passé pour moi et j’accuse l’extérieur.
Le jugement a le défaut de séparer ce contre quoi il est utilisé. De cette manière, ça le fait ressortir comme si c’était une chose à part. Dans mon exemple, je me sépare de l’autre en l’accusant d’égoïste. Je le place comme séparé de moi, vraiment à part. Ce faisant, je joue inconsciemment le jeu de l’ego, car l’ego se croit séparé des autres.

Qui juge?

À ce jeu, je nie la réalité telle qu’elle est, c’est-à-dire la réalité que je ne suis séparé de rien ni de personne. En déclarant « Tu n’es qu’un égoïste », je me mets sur un pied de guerre où je pointe l’autre, où j’accuse l’autre. Pourquoi est-ce que je fais cela ? Parce que l’autre ne m’a pas donné quelque chose que j’aurais voulu avoir de lui. À cause de cela, je me sépare de lui.
Le jugement me fait dire ce que je voudrais que ce soit. Et c‘est mon ego qui s’exprime sur ce qu’il voudrait que ce soit, car il se croit privé de quelque chose que l’extérieur ne lui donne pas. L’ego veut que ce soit «Tu n’es qu’un égoïste ». Mais est-ce la vérité ? Je juge parce que je ne comprends pas. Cela implique que je juge faussement.

Quelques questions pertinentes

Revenons à l’affirmation « Je juge toutes choses comme je voudrais qu’elles soient ». Cela veut dire que je n’accepte pas la réalité, que je ne la comprends pas et que je ne la connais pas. Et ce que je ne connais pas, je ne peux le juger. Lorsque vous jugerez de nouveau, par exemple « Tu n’es qu’un égoïste », posez-vous la question : Est-ce vraiment cela la réalité ou serait-ce plutôt que l’autre ne vous donne pas ce que vous voulez qu’il vous donne ?

Si c’est le cas, faites un petit examen de conscience et demandez-vous si ça vaut la peine, je dis bien la peine, d’être vous-même égoïste comme vous l’êtes actuellement. Vous exigez de l’autre quelque chose que vous-même n’êtes pas capable de lui donner. Dans ce cas précis, ce pourrait un « manque d’amour perçu » qui vous fait dire « tu n’es qu’un égoïste ». Cette réaction est-elle empreinte d’amour ou d’ego ?

La prise de conscience de ce qui se passe réellement, en vous observant et en vous comprenant mieux, a le pouvoir de transformer vos relations. Vous cesserez d’exiger des autres ce que vous n’êtes pas capable d’offrir vous-même et de vous offrir. Juger et vous juger perdront de leurs attraits. Vous sentirez alors un vent de légèreté qui ressemble plus au bien-être et à la liberté d’être.

Question de perception maintenant

Je trouve important d’adresser la notion de perception à la suite de ce que je viens de vous exposer sur le jugement car la perception fait suite au jugement. La perception lui est directement liée, comme dans l’exemple précédent où j’ai mentionné que ce pouvait être « un manque d’amour perçu ». Revenons à la leçon du livre Un cours en Miracles qui dit : « je juge toutes choses comme je voudrais qu’elles soient » . Lorsque je juge, aussitôt je quitte la réalité et ma vue est influencée par mon jugement. C’est là qu’intervient la perception : je vois alors toutes choses comme je voudrais qu’elles soient (Un cours en miracles). Ma vue ne me sert qu’à voir ce que je veux voir.

Vous connaissez l’expression « Il faut le voir pour le croire », selon moi il est beaucoup plus vrai de dire «Il faut le croire pour le voir ». De la façon dont notre esprit fonctionne, il ne va voir que ce qu’il veut voir, que ce qu’il perçoit comme vrai, que ce qu’il interprète être vrai.  il ne verra que ce en quoi il croit. Autrement il ne le verra pas.

Quand je crois que l’autre n’est qu’un égoïste, je ne verrai que cela de l’autre. Cela ne va pas dire pour autant que cette personne soit vraiment égoïste. Par contre, moi, je veux que ce soit cela et je ne vois que cela. Je m’empêche ainsi de voir réellement la réalité et je ne vois que ce en quoi je crois. Avec le jeu de l’ego j’interprète tout faussement, au lieu de regarder la réalité pour ce qu’elle est à partir de mon cœur et de ma capacité de discernement.

Pour en sortir

Vous voulez savoir si vous êtes pris dans ce jeu de la perception ? Un moyen facile est de vérifier si ce que vous percevez vous éloigne de l’autre ou des autres. Si c’est le cas, c’est que vous n’êtes pas vrai, vous vous faites des scénarios basés sur le jugement et sur la peur. Vous être pris dans la perception de votre ego.

Vous cesserez de percevoir quand vous arrêterez d’interpréter tout ce qui se passe dans votre vie à partir du point où vous pensez être séparé des autres. La perception s’estompera quand vous cesserez de vous conter des histoires, de les croire et donc de les voir.

Pour y arriver, il faut être dans l’ICI ET MAINTENANT et accueillir la réalité telle qu’elle se déploît, sans aucune présupposition dictée par votre ego.

Amusez-vous à concevoir et à intégrer la vérité que chaque nouveau moment n’a pas encore été écrit. C’est une page blanche de votre vie qui va s’écrire au fur et à mesure, selon votre bonne volonté. Laissez-vous surprendre et apprécier le nouveau, l’inconnu qui vous montre un nouveau monde…meilleur que ce que votre ego vous incite à croire.

C’est un excellent moyen pour vivre heureux.

J’y crois et je le vois!

Guy Parent (819) 762-6675

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

A propos

Praticien en transformation personnelle, conférencier, diffuseur de joie de vivre, bloggeur

Tagués avec : , , , , , , ,
2 commentaires sur “Jugement et perception!
  1. Bonjour Guy. Que dire du jugement.On juge tous un jour ou l’autre. Moi, j’ai été entourée de gens qui jugeait une personne qui était absente du groupe. Je trouve ce comportement hypocrite.Par contre, quand elle était présente, les gens lui parlaient normalement, agissaient comme si elle faisait parti du groupe, mais dès qu’elle s’absentait à nouveau, ces personnes recommencait à la juger. Encore une fois, notre cher égo veut nous maintenir dans le jugement pour garder son contrôle sur nous. Il est facile de juger, mais essayons de ne pas juger pendant toute une journée, vous allez voir que c’est très difficile. On juge sur tout ce qui nous dérange, plutot que d’essayer de comprendre, de voir la personne autrement . Pourquoi jugeons-nous? Parce que l’on a peur de ce que cette personne dit, parce qu’on a une jalousie envers elle, on l’envie, on voudrait avoir ce qu’elle possède mais ce n’est pas possible. Juger est très facile mais éviter de juger est un travail qui demande beaucoup. Dans un restaurant,il y a six femmes qui se réunissent deux fois par semaine pour aller prendre un café ou manger. Quand les six sont toutes présentes,celles-ci parlent de plusieurs sujets et tout va bien. A un autre rendez-vous,il manque une personne. Là, je peux vous dire que ces dames s’endonnent à coeur joie pour juger cette personne absente en la rabaissant, en la traitant de tous les noms. Une dame s’est levée pour partir et les autres lui ont demandé pourquoi elle ne restait pas. Elle leur a répondu:  » Vous juger cette amie qui est absente, vous la traitez de tous les noms, vous ne dites que du mal d’elle. Ce qui veut dire que quand c’est moi qui serai absente, c’est de moi que vous allez dire du mal en me jugeant la prochaine fois que je ne serai pas avec vous. Je préfère rester chez-moi plutôt que de vous entendre juger une amie qui n’est pas parmi nous. »

    • Guy Parent dit :

      Quel bel exemple encore du sport préféré de notre ego: juger. Il est champion dans ce domaine. Ton exemple illustre vraiment tout l’espace que l’on donne à notre ego, le pouvoir qu’on lui concède. Ce faisant, nous agissons de façon inconsciente, à l’opposé de ce que nous sommes vraiment. Nous percevons, nous interprétons sur une base qui est totalement fausse. Et nous avons le choix en tout temps de se choisir plutôt que d’écouter notre ego. Lorsque notre esprit est clair, nous sommes en mesure de rester avec l’autre. Un esprit clair comprend. Un esprit clair ne juge plus. Même la dame de l’exemple des six femmes, sans jugement, elle aurait pu choisir de rester avec ces femmes et poser des questions sur les perceptions que ces amies ont de celle qui est absente(sans les juger), sur la pertinence d’en discuter et l’importance d’en discuter seulement en sa présence. Elle aurait pu vivre un moment très différent et provoquer des changements fort positifs.

Répondre à Guy Parent Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*