Amour, est-ce facile de l’être?

Partagez

amour pas facile

Pour bien se comprendre

Tout d’abord, est-ce que l’on s’en rend compte lorsque l’on est amour, et lorsque l’on ne l’est pas? La différence est-elle facile à voir ou à percevoir?
Une façon de remarquer cette différence, c’est à travers nos actions  car il n’y a que deux choix dans notre expérience humaine: nous agissons par peur ou par amour.
En agissant par peur, nous obtenons l’inverse de ce que l’on recherche parce que la peur s’oppose à qui l’on est.  Inversement, agir par amour nous permets de vivre ce que nous sommes.  C’est l’unique manière d’être en cohérence avec notre vraie nature. Nous sommes alors en paix, la joie nous habite ainsi que l’espoir et la confiance…
Une autre manière de reconnaître que j’agis par peur est de remarquer quel état d’être la peur me place:  je ne suis pas bien, je souffre, je me sens menacé, je manque de confiance….

Ce qui est difficile

Est-ce facile d’être amour? peut être traduit par: est-ce facile d’être soi-même?   Je vous réponds sans hésitation qu’assez souvent, et même très souvent, il est difficile d’être amour, car la peur est le moteur de l’économie de notre société. Tout le monde a peur de manquer d’argent, pour ne nommer que cette peur.  Plein d’éléments nous le démontrent comme le pourcentage très élevé de gens qui prennent des médicaments liés au stress, à l’anxiété  et à la dépression. Le train de vie des gens est fou, tout le monde travaille, même les enfants. Les enfants n’ont même plus le temps d’être enfant. Ils sont entrés dans le monde du travail dès leur plus jeune âge, comme leurs parents:  métro boulot dodo. Pour eux, c’est auto-garderie- dodo.

Revenir à notre nature propre

Être amour, c’est se respecter, s’aimer et aimer, prendre le temps, respecter notre nature et la nature. Nous sommes identique à la nature: noui vivons des cycles et des saisons. C’est normal car nous sommes aussi nature. Nous ne sommes pas nés CONSOMMATEURS, sauf que nous le sommes devenus. À preuve, nous consommons tout et nous nous consumons par la même occasion. Sommes-nous obligés de continuer ainsi? Avons-nous tant de grands besoins de consommer?
Il y a quelques jours, j’écoutais Christiane Dorion, candidate de Québec Solidaire dans la région de Montréal. Elle est aussi une auteur qui écrit et fait du théâtre. Elle nous racontait qu’elle a fait une expérience avec son public où elle plonge la salle dans la noirceur totale. Elle demande alors aux gens de répondre à cette question hypothétique: Vous venez d’apprendre qu’il vous reste trois jours à vivre? à quoi allez-vous consacrer votre temps? Cette expérience a été répétée à plusieurs reprises. Quelles sont les deux réponses qui sont ressorties: passer le temps qu’il me reste avec ceux et celles que j’aime et me promener en nature.

quelques questions

Posons-nous la question: faisons-nous ces gestes simples régulièrement? Vivons-nous à aimer nos proches et à respecter la nature? Sommes-nous obligés de rouler comme des fous dans le but d’acheter un paquet de choses? Devons-nous  consumer la planète?
Et si nous étions en mesure de ralentir le tempo et de se satisfaire de ce que nous avons déjà.
De mon coté, après avoir franchi plusieurs étapes pour me rapprocher de ma vraie nature, je remarque que plus je suis amour, moins j’ai besoin de consommer et moins je me consume.  Au contraire ma santé est meilleure qu’elle ne l’a jamais été. Ma marche matinale quotidienne en nature est un moment précieux pour moi. Elle m’aide à rester moi toute la journée et à me laisser guider par l’amour qui m’habite. C’est alors plus facile d’être amour, d’être moi.

À votre tour

Faites-en l’essai. Ça ne coûte rien et ça rapporte des dividendes insoupçonnés, comme une santé physique, morale et spirituelle renouvelée. Ça vous est accessible. C’est une question de choix! Profitez de vous, profitez du printemps, renouvelez votre attitude face à votre vie!
Penser autrement! facilite l’état d’être amour et ça change tout!    Bonne méditation!
Guy Parent, praticien en transformation personnelle et depuis février 2018,  aussi agent de projet à l’Association québécoise de défense des droits des retraités et pré-retraités pour le projet sensibilisation au phénomène d’intimidation entre les aînés.
A propos

Praticien en transformation personnelle, conférencier, diffuseur de joie de vivre, bloggeur

Tagués avec : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*